L'Assemblée, cour des miracles des éclopés socialistes

Par

On trouve désormais de tout chez les députés socialistes, de celui qui voit dans les reculs du gouvernement un « courage remarquable » à ceux qui font « le dos rond » et se mettent des « œillères », en passant par ceux qui souhaitent un « remaniement resserré », pour que l'enjeu des européennes ne soit pas « de savoir si on va faire un score à deux chiffres ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Chaque semaine, on se dit qu'on touche le fond, et la semaine suivante on se rend compte que non. » La remarque mérite d'être ajoutée au bréviaire des grandes et petites phrases de l'histoire du parti socialiste, tant on l'a entendue sur tous les tons, ce mardi à l'Assemblée nationale, avant et après les questions au gouvernement.