Procès du RN: les avocats plaident la persécution

Par et

Le procès des financements des campagnes du Rassemblement national s'est achevé par les plaidoiries de la défense, jeudi et vendredi. Les avocats ont vivement dénoncé la demande de 11,6 millions d’euros de dommages et intérêts formulée par la partie civile et plaidé la relaxe. Le jugement a été mis en délibéré au 24 avril.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Soudain, les prévenus se sont alignés sous l’inscription « salle d’audience 2.13 », et leurs visages se sont éclairés. Tout sourires, pour la photo. Pour le souvenir. En livrant ses réquisitions, mercredi, le parquet a parlé d’« une équipe » au sujet des prévenus de l’affaire du financement du Rassemblement national. Vendredi, au dernier jour du procès, et à l’abri des regards, « l’équipe » s’est formée sans réfléchir pour la photo au tribunal correctionnel, autour de Saint-Just, le trésorier à la barbe blanche, Chatillon, le communiquant aux cheveux gominés, et Loustau, le trésorier du micro-parti. Et la deuxième équipe, celle des avocats qui les ont défendus, s'est mêlée à eux, souriants, presque euphoriques eux aussi. Clic. Et tous sont entrés dans la salle pour une dernière plaidoirie.