A Monaco, la presse est bâillonnée

Par

Depuis l’éviction du juge qui instruisait l’affaire de corruption visant le milliardaire Dmitri Rybolovlev et de hauts responsables monégasques, la principauté tente d’étouffer le scandale. Plusieurs journalistes ont été placés en garde à vue ou convoqués par la police.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que le juge Édouard Levrault a été prié de quitter la principauté, en juin 2019, plus aucune information ne filtre sur l’information judiciaire pour corruption dont il avait la charge. En revanche, la justice et la police locales s’activent pour éteindre l’incendie médiatique.