La situation se complique encore un peu pour François Fillon, qui est l’objet d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) pour des faits éventuels de « détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel » depuis le 25 janvier, au sujet des salaires versés à son épouse Penelope, principalement en tant qu'assistante parlementaire. « Jusqu'ici, rien dans les documents qui ont été remis, ni dans les dépositions qui ont été faites, ne prouve l’effectivité du travail de madame Fillon à l’Assemblée ou à la Revue des Deux Mondes », confie un enquêteur perplexe à Mediapart.