Gérald Darmanin, ce Tartuffe qui préfère les dons à l’impôt

Par

Le ministre de l’action et des comptes publics a annoncé l’ouverture d’une plateforme de dons pour ceux qui voudraient contribuer à « la solidarité nationale ». Une façon de préparer le maintien des politiques fiscales d’avant-crise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les épisodes épidémiques sont des moments où l’on voit surgir des comportements des plus étranges. Prenez Gérald Darmanin, par exemple. Le ministre de l’action et des comptes publics, fraîchement élu dès le premier tour maire de Tourcoing, a annoncé lundi 30 mars dans un entretien au Figaro, au détour d’une question qui portait sur la contribution des assureurs au fonds de solidarité pour les travailleurs indépendants, qu’il lançait un « grand appel à la solidarité nationale ».