La justice veut savoir si Vivastreet est le premier proxénète de France

Par Hugo Lemonier

Le parquet de Paris a ordonné mercredi l’ouverture d’une instruction judiciaire contre X pour proxénétisme aggravé. L’enquête vise Vivastreet, deuxième site d’annonces français, qui génère une importante part de son chiffre d’affaires grâce aux offres d’escortes. Des bénéfices tax free, rapatriés à Jersey, qui en font, pour le Mouvement du Nid, « le premier proxénète de France ». Jusqu’ici, le site semblait protégé par ses liens privilégiés avec la police.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« NOUVELLE FILLE A ROUEN !!! 1 ER FOIS ICI ! RUSSE MODEL », « Femme chaude », « Princesse 27 ans Nouvelle Sur Lyon », « SASHA TRANS LATINE a PARIS 75019 » (sic)… Elles posent lascives devant l’objectif. Bienvenue dans la rubrique « Érotica » de Vivastreet, où près de huit mille annonces sont recensées.