Jean-Luc Touly, l’insubmersible

Par

Dans le domaine de la gestion de l'eau, Jean-Luc Touly est le plus illustre représentant des lanceurs d'alerte. Salarié de Veolia depuis 1973, syndicaliste depuis 1981, il dénonce de l'intérieur les collusions entre les grands marchands d'eau, les syndicats et les élus. Mais il lui aura fallu vingt ans pour se lancer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ils m’en veulent, mais ils m’en voudront encore plus avec le prochain livre. » Comme toujours, la phrase est débitée calmement et avec le sourire. Mais elle annonce de nouvelles batailles, d’autres empoignades – éventuellement devant les tribunaux – et des heures de discussions fiévreuses, où il excelle. De cet avenir probable, Jean-Luc Touly ne dit rien encore. Il n’y a pourtant aucune raison que son prochain ouvrage, coécrit comme à l’accoutumée avec le journaliste Roger Lenglet et prévu pour fin septembre, ne déclenche pas les mêmes réactions que ses précédentes prises de position publiques, qu’il enchaîne à un rythme frénétique depuis dix ans.