Lanceurs d'alerte made in France

Ils se sont attaqués aux fichiers de polices, aux laboratoires pharmaceutiques, aux malversations dans des comités d'entreprise... Portraits de ceux dont la vigilance active a fait trembler des institutions.

Qu'est-ce qui fait le succès du lanceur d'alerte ?

Par

Le sociologue Francis Chateauraynaud a importé en France le terme de « lanceur d’alerte », tout en le distinguant de sa matrice anglo-saxonne de whistleblower. Retour sur une notion dont l’engouement médiatique n’est pas toujours synonyme de succès politique.

Nicole Marie Meyer, la paria du Quai d'Orsay

Par
Nicole Marie Meyer, ancienne fonctionnaire de Quai d'Orsay, travail aujourd'hui pour l'ONG Transparency International.  © JC Nicole Marie Meyer, ancienne fonctionnaire de Quai d'Orsay, travail aujourd'hui pour l'ONG Transparency International. © JC

Elle en savait trop. La divulgation de malversations au sein du ministère des affaires étrangères lui a valu d'être évincée du Quai d'Orsay. Après des années d'acharnement, elle a remporté son procès contre l'État et transformé son traumatisme en un combat au sein de l'ONG Transparency International.

Jean-Luc Touly, l’insubmersible

Par

Dans le domaine de la gestion de l'eau, Jean-Luc Touly est le plus illustre représentant des lanceurs d'alerte. Salarié de Veolia depuis 1973, syndicaliste depuis 1981, il dénonce de l'intérieur les collusions entre les grands marchands d'eau, les syndicats et les élus. Mais il lui aura fallu vingt ans pour se lancer.

Willy Pasche, déclencheur du scandale du CE lyonnais de la SNCF

Par

En juin s’est tenu un procès sans précédent : huit syndicats de cheminots comparaissaient pour abus de confiance. Ils sont accusés d’avoir détourné une partie de l’argent du comité d’entreprise pour se financer. À l’origine de l’affaire, un cadre du CE de la SNCF à Lyon, Willy Pasche, qui se bat depuis neuf ans pour voir les syndicats condamnés et que l’on reconnaisse le harcèlement dont il dit avoir été victime.

Philippe Pichon, ex-flic «trop légaliste»

Par

Ex-plus jeune officier de paix français, Philippe Pichon a été expulsé de la police en mars 2009 pour manquement au devoir de réserve. Depuis, il continue de lutter contre le Stic, un fichier de police « liberticide », rejoint dans ce combat par la Cnil. Jugé à la rentrée pour « violation du secret professionnel », il espère sa réintégration dans la police.

Irène Frachon, le médecin qui découvrit la « pharmaco-délinquance »

Par

Lanceuse d'alerte du Mediator des laboratoires Servier, Irène Frachon a dû redécouvrir les faits, connus des experts mais recouverts d'une chape de silence, qui établissaient la toxicité du médicament. Écrire son livre, être « dans la posture de dénoncer les actes de collègues » fut « très inconfortable ».