«Paris vaut bien une messe!»

Sommet de pragmatisme politique, sinon de cynisme, le mot prêté à Henri IV est étroitement lié à la légende du Béarnais, au même titre que le panache blanc ou la poule au pot. Mais on ne prête qu’aux riches : si personne ne pourra le reprocher au Vert Galant, il n’a jamais prononcé une formule en fait ciselée plus tard, bien après sa conversion au catholicisme.

Jean-Christophe Piot

31 juillet 2020 à 12h34

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 1er août 1589 vers huit heures du matin, Henri III commence sa journée en recevant un moine, Jacques Clément. Malheureusement pour le roi, Clément, partisan fidèle du duc de Guise, ne lui a pas pardonné le meurtre du Balafré, six mois plus tôt. Sortant un poignard de sous sa robe, le dominicain frappe Henri III et le blesse aux intestins. L’infection qui se déclare dans les heures qui suivent ne pardonne pas. Le 2 août, vers trois heures du matin, Henri III s’éteint.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal