L’authentique histoire des fausses citations, saison 2

Après une première salve l’été dernier (à retrouver ici), le journaliste Jean-Christophe Piot, spécialiste d’histoire, revient tout l'été sur quelques phrases célèbres, mais fausses.

«La Fayette, nous voilà!»

Par Jean-Christophe Piot
capture-d-e-cran-2020-07-20-a-16-18-18

Difficile de trouver une phrase illustrant avec plus de force la longue amitié entre la France et les États-Unis. En associant l’arrivée en France des premières troupes américaines en 1917 à la mémoire du marquis de La Fayette, l’Oncle Sam envoie alors un message d'entraide clair. Une noble déclaration qui n’a qu’un inconvénient : elle n’a jamais été prononcée.

«Paris vaut bien une messe!»

Par Jean-Christophe Piot
Le Massacre de la Saint-Barthélemy. © François Dubois, musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne Le Massacre de la Saint-Barthélemy. © François Dubois, musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Sommet de pragmatisme politique, sinon de cynisme, le mot prêté à Henri IV est étroitement lié à la légende du Béarnais, au même titre que le panache blanc ou la poule au pot. Mais on ne prête qu’aux riches : si personne ne pourra le reprocher au Vert Galant, il n’a jamais prononcé une formule en fait ciselée plus tard, bien après sa conversion au catholicisme.

«Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens!»

Par Jean-Christophe Piot
Les Croisés devant Béziers, le 22 juillet 1209. © Gravure (1862), Collection particulière Les Croisés devant Béziers, le 22 juillet 1209. © Gravure (1862), Collection particulière

Restée dans les mémoires comme un sommet d’indifférence cynique, la formule s’est imposée dans le répertoire de l’histoire de France. Censée avoir précipité lors de la croisade des albigeois le massacre brutal et indifférencié des habitants de Béziers, hérétiques et catholiques confondus, elle est pourtant (très) loin d’être attestée.

«La fin justifie les moyens»

Par Jean-Christophe Piot

Comble du cynisme politique, justification de tous les crimes, realpolitik… L’idée que tous les moyens sont bons pour atteindre un but donné est souvent associée à Machiavel. Une image largement injuste pour le penseur florentin qui n’a jamais écrit ni pensé la phrase qu’on lui attribue. Retour sur un beau malentendu.

«Moi Tarzan, toi Jane»

capture-d-e-cran-2020-07-21-a-18-00-28

Aussi caractéristique que le célèbre cri qu’il pousse avant de sauter de liane en liane, la célèbre réplique de Tarzan est associée pour longtemps à l’interprétation de Johnny Weissmuller. Un petit exploit, dans la mesure où elle n’est pas prononcée dans le film.

«Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme»

Par Jean-Christophe Piot
Lavoisier expliquant le résultat de ses expériences sur l’air à sa femme. © Huile sur toile d’Ernest Board Lavoisier expliquant le résultat de ses expériences sur l’air à sa femme. © Huile sur toile d’Ernest Board

Deux phrases célèbres sont associées au chimiste Lavoisier. La première : « La République n’a pas besoin de savants », a été lâchée par le président du Tribunal révolutionnaire le condamnant à mort. La seconde, résumant la loi de la conservation de la matière, n’a pourtant jamais été écrite.

«Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre ans devant elle»

Par Jean-Christophe Piot
capture-d-e-cran-2020-07-31-a-12-27-59

Avec la célèbre formule E=mc², cette phrase d’Einstein sur les abeilles est celle qui lui est le plus associée et qui réapparaît dès que la question de la surmortalité des abeilles revient dans le débat public. Mais il n’existe pas la moindre trace d’une telle prise de position de la part du physicien, un peu vite bombardé défenseur de la biodiversité.