«Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme»

Deux phrases célèbres sont associées au chimiste Lavoisier. La première : « La République n’a pas besoin de savants », a été lâchée par le président du Tribunal révolutionnaire le condamnant à mort. La seconde, résumant la loi de la conservation de la matière, n’a pourtant jamais été écrite.

Jean-Christophe Piot

9 août 2020 à 11h23

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

On connaît le scientifique, on connaît moins l’administrateur. Figure de premier plan de la chimie moderne, Lavoisier n’est, au début de la Révolution, pas seulement un chercheur renommé, membre de l’Académie des sciences et partisan d’une monarchie constitutionnelle. Dès 1789, le savant mène de front ses recherches – il travaille alors à améliorer la qualité des poudres utilisées par l’armée – et une carrière politique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal