«Moi Tarzan, toi Jane»

Aussi caractéristique que le célèbre cri qu’il pousse avant de sauter de liane en liane, la célèbre réplique de Tarzan est associée pour longtemps à l’interprétation de Johnny Weissmuller. Un petit exploit, dans la mesure où elle n’est pas prononcée dans le film.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Chicago, 1911. À 36 ans, Edgar Rice Burroughs tire encore le diable par la queue et vivote en vendant des lots de taille-crayons, quand il n’en est pas réduit à mettre au clou les bijoux de sa femme pour nourrir ses deux enfants. Un sale moment qui n’a guère qu’un mérite : le jeune père de famille a du temps libre, temps qu’il consacre pour l’essentiel à lire des pulps, ces romans populaires à trois sous et aux intrigues tout aussi improbables les unes que les autres.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal