« Un prof dans chaque classe » : Pap Ndiaye dans l’incantation 

Malgré les mesures annoncées par le ministre de l’éducation nationale pour pallier le manque de personnel et un recours accru aux contractuels, la rentrée scolaire s’annonce plutôt chaotique. La revalorisation salariale très attendue du corps enseignant reste floue, repoussée à 2023, et ne sera pas sans conditions.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Fin août, Pap Ndiaye, dans la grande cour carrée de son ministère à Paris, a dit toute son « admiration » pour cette immense « machine bien huilée » que serait l’Éducation nationale. Une machine capable, si l’on rassemble les élèves et les personnels, de faire rentrer d’un même mouvement plus de 20 % de la population française jeudi 1er septembre.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal