Mohamed Morsi ne rencontrera donc pas François Hollande à Paris comme prévu. Entre la crise interne en Égypte et la guerre au Mali, les deux présidents se sont mis d’accord pour remettre la visite officielle du président égyptien, plus que jamais contesté chez lui, six mois après son élection. Des milliers de personnes défilaient encore ce vendredi 1er février au Caire pour protester contre ses coups de force successifs, qui ont abouti au référendum constitutionnel à la fin de l’année 2012.