Une étude confirme l'influence humaine sur des événements climatiques extrêmes

Par

Un rapport tout juste publié fait par une vingtaine d'équipes scientifiques démontre l'influence humaine sur certains événements climatiques extrêmes, notamment l'été australien 2012-2013, qui a battu les records historiques de chaleur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Australie a connu fin 2012-début 2013 un été qui a battu tous les records de chaleur, avec des températures maximales approchant les 50 °C. Cette vague de chaleur historique résulte en partie du changement climatique causé par l’homme, d’après cinq études indépendantes publiées le 29 septembre dans le bulletin de la société américaine de météorologie (Bulletin of the American Meteorological Society ou BAMS).