Trump, leur «héros»

Par

Certains adulent Donald Trump, d'autres s'en accommodent. Mais globalement, les républicains américains lui pardonnent tout : le 45e président est la divine surprise qui exauce tous leurs vœux. Le 6 novembre, ils n'oublieront pas d'aller voter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Caroline du Nord et Géorgie (États-Unis), de notre envoyé spécial.– Le pasteur Robert Potthoff parle à son smartphone, en direct sur Facebook : il est juste derrière les barrières, à quelques mètres de la scène où le président va parler dans quatre heures. Il voit les agents du  “secret service” s'affairer. « Ils sont costauds, ces gars-là », dit-il, envieux, à ses amis connectés, dont les commentaires crépitent sur l'écran.