Abdelaziz Bouteflika, du révolutionnaire au reclus affaibli

Par
Abdelaziz Bouteflika, qui a démissionné mardi de la présidence algérienne après des semaines de grandes manifestations, est crédité d'avoir su mettre fin au conflit sanglant des années 1990, mais il n'a pu, en vingt années à la tête du pays, en finir avec la corruption et la stagnation économique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

ALGER (Reuters) - Abdelaziz Bouteflika, qui a démissionné mardi de la présidence algérienne après des semaines de grandes manifestations, est crédité d'avoir su mettre fin au conflit sanglant des années 1990, mais il n'a pu, en vingt années à la tête du pays, en finir avec la corruption et la stagnation économique.