Syrie, le martyre d’un peuple Enquête

Armes chimiques: le régime syrien a construit son arsenal avec l'aide de plusieurs pays

La Russie, l’Arménie et l’Allemagne fédérale ont été des fournisseurs majeurs de technologie et de matières premières pour le programme syrien de production de gaz de combat : c’est ce que révèlent à Mediapart des scientifiques syriens en exil qui ont travaillé à ce projet. Et qui témoignent de l’existence aujourd’hui encore, en violation du droit international, d’un arsenal chimique clandestin en Syrie.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La décision de produire du sarin a été prise par le gouvernement de Damas au début des années 1980. Avant cette date, la seule arme chimique dont disposait le régime de Damas était une réserve de quelques munitions d’ypérite et de sarin, fournies après la guerre israélo-arabe d’octobre 1973 par l’Égypte, qui avait utilisé l’ypérite, ce gaz de combat centenaire, quelques années plus tôt contre les forces royalistes pendant la guerre du Yémen.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA