Municipales au Portugal: le PS peut rêver de gouverner seul en 2019

Par

Large victoire du PS, notamment au détriment de son allié parlementaire communiste. Lourde défaite du centre-droit, dont la crise de direction est ouverte. Insignifiance du “Bloco”, autre partenaire de la “geringonça” au pouvoir. Les élections municipales ouvrent un nouveau cycle politique au Portugal. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec la consolidation de la position dominante du PS portugais vis-à-vis de ses alliés de gauche dans le gouvernement de la “geringonça” (le “machin”) et la lourde défaite du PSD (centre-droit), notamment à Lisbonne, les résultats des élections municipales de dimanche au Portugal vont inévitablement peser sur le cours de la politique nationale, dans la perspective des élections législatives de 2019. Le retour triomphal à Oeiras, banlieue prospère de la capitale, du repris de justice Isaltino Morais, embastillé pour fraude fiscale et blanchiment de capitaux, atteste que la démocratie portugaise, si elle reste immunisée contre le virus du populisme faisant des ravages ailleurs en Europe, est loin d’être exemplaire.