La folle histoire de «Football Leaks»

Par Michael Hajdenberg, Yann Philippin et Michel Henry

Mediapart et le réseau European Investigative Collaborations ont eu accès à 1 900 gigaoctets de documents confidentiels. Une mine gigantesque d’informations, qui nous permet de révéler les coulisses peu reluisantes d’un foot business miné par l’appât du gain. Voici le récit de mois d'enquêtes et de relations avec une source contrainte de changer fréquemment de pays de résidence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il s’agit de la plus grande fuite d’informations de l’histoire du sport. Mediapart et ses partenaires du réseau de journalistes d’investigation European Investigative Collaborations (EIC) démarrent ce vendredi 2 décembre la publication des Football Leaks. C’est le coup d’envoi de trois semaines de révélations, basées sur 1 900 gigaoctets de données informatiques (l’équivalent de 500 000 bibles…), obtenues par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. La fuite contient, au total, 18,6 millions de documents confidentiels : contrats, audits, immatriculations de sociétés, factures, comptes bancaires ou encore emails.