L’extrême droite espagnole de Vox espère sortir de l’ombre en Andalousie

Par

C’est l’un des enjeux des élections en Andalousie, dimanche 2 décembre : l’extrême droite de Vox va-t-elle obtenir un, voire plusieurs sièges ? Née en 2013, cette formation, longtemps ultraconfidentielle, a gagné en visibilité l’an dernier, grâce à la crise catalane et au retour des discours sur l’« unité de l’Espagne ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant octobre 2018, Vox n’était qu’une formation marginale à l’ombre du Parti populaire (PP, droite), abonnée à des scores confidentiels : 0,2 % aux législatives de 2016. Mais le parti est parvenu à capter l’attention des médias et du grand public grâce au succès d’un meeting, organisé le 7 octobre, en pleine crise catalane, au palais omnisports de Vistalegre, en banlieue de Madrid. Plus de 9 000 militants et sympathisants ont applaudi à l’un des slogans : « Vive l’Espagne, vive la police nationale, vive la Garde civile et vive le roi ! »