« La guerre entraîne la solidification des nations russe et ukrainienne »

Pour l’historien américano-ukrainien Serhii Plokhy, le conflit qui fait rage en Ukraine est une lutte de « libération nationale », dans laquelle les Ukrainiens sont « majoritairement restés unis », renforçant même leur identité. Il constate « l’ukrainisation » des populations du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Serhii Plokhy est professeur d’histoire ukrainienne à l’université de Harvard (États-Unis). Dans son ouvrage Aux portes de l’Europe. Histoire de l’Ukraine (The Gates of Europe. A History of Ukraine), qui vient de paraître aux éditions Gallimard, il revient sur la complexité des identités des populations des territoires actuels du Bélarus, de l’Ukraine et de la Russie occidentale, et sur leurs constantes luttes pour l’émancipation face à l’Empire ottoman, à la « république des Deux Nations », à la Moscovie, puis face à l’Empire russe. Et il donne tout son sens au terme même d’Ukraine, qui signifie « marche » ou « frontière » dans les langues slaves.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal