Quand les marchés s’aveuglent sur les risques climatiques

Par

En paroles, les financiers sont convaincus de la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique. Mais les actes peinent à suivre : les marchés se refusent toujours à évaluer les risques. Pour les banques centrales, la sous-estimation de ces dangers pourrait entraîner une crise systémique majeure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nom : « The Green Swan ». C’est l’intitulé du scénario catastrophe élaboré et redouté de la Banque des règlements internationaux (BRI), scénario qui pourrait être provoqué par la crise climatique. Un monde de désordres et d’effondrements en chaîne. Un monde où les ruptures risquent d’être si profondes et multiples que celles-ci pourraient conduire non seulement à une crise financière, mais remettre en cause toute la stabilité du système mondial, dans des proportions d’une ampleur telle qu’il n’est pas assuré que les institutions existantes puissent être en mesure d’y faire face.