UE: des propositions pour réformer le commerce

Par

Alors que la nouvelle Commission européenne se met en place au 1er novembre, la Fondation Nicolas-Hulot et l’institut Veblen ont planché sur des propositions pour réformer le commerce « au service de la transition écologique et sociale ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On se souvient de la « déclaration de Namur », manifeste rédigé en 2016 par le socialiste belge Paul Magnette, dans la foulée de la crise du Ceta – l'accord de libre-échange UE-Canada – pour réformer de fond en comble la politique commerciale européenne. Magnette proposait par exemple d'inclure dans ces traités des exigences en matière d'échanges d'informations sur la fiscalité des multinationales et des sociétés offshore, afin d'affaiblir les paradis fiscaux.