Prêt russe au FN: le parlement européen s'empare de l'affaire

Le président du parlement européen veut un examen de la déclaration d'intérêts financiers de Jean-Luc Schaffhauser, l'eurodéputé qui a permis l'obtention d'un prêt de neuf millions d'euros en Russie pour le FN. L'affaire provoque des remous à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De notre envoyé spécial à Bruxelles. « S'il y a conflit d'intérêts, c'est au parlement européen d'en décider », avait lâché Jean-Luc Schaffhauser à Mediapart la semaine dernière, pour assurer sa défense. L'eurodéputé, artisan du prêt de neuf millions d'euros décroché par le Front national auprès d'une banque russe à l'automne, ne pensait peut-être pas si bien dire. Le président de l'hémicycle, l'Allemand Martin Schulz, va demander un examen de la déclaration d'intérêts financiers de Jean-Luc Schaffhauser. Il n'exclut pas de sanctionner, en bout de course, l'élu français.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal