Italie: le référendum à quitte ou double de Matteo Renzi

Par

Pour faire passer une réforme réduisant le rôle du Sénat, le premier ministre italien Matteo Renzi met sa démission dans la balance. C'est un référendum de plus en Europe, où les marchés s’invitent et où les électeurs ne vont pas tout à fait répondre à la question posée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était l’un des grands chantiers annoncés par Matteo Renzi lorsqu’il est arrivé à la tête du gouvernement italien, en février 2014 : le Sénat allait être dissous pour mettre fin au « bicaméralisme parfait » caractéristique du système politique italien et à l’origine de nombreux blocages. L’Italie a connu, rappellent les défenseurs de la réforme, 63 gouvernements en 70 ans…