La COP24 a ouvert ses portes en Pologne, sans grand optimisme

Par

Cette conférence internationale pour le climat devrait être consacrée à assurer l’application de l’Accord de Paris de 2015. Les États sont censés augmenter leur ambition en 2020 mais les signaux envoyés sont inquiétants. La France figure parmi les mauvais élèves.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a six jours, Emmanuel Macron défendait la transition écologique en ces termes : « La fin du monde et la fin du mois, nous sauverons les deux. » Moins d’une semaine après, le président français en est plutôt à sauver son poste. Et la France semble fort éloignée de « sauver la fin du monde », alors que s’est ouverte la COP24, le rendez-vous international pour le climat, lundi à Katowice en Pologne. L’événement doit durer deux semaines et accueillir 20 000 personnes.