Netanyahou devant le Congrès : à vaincre sans péril...

Par

Le premier ministre israélien s'est exprimé mardi à Washington devant un public acquis à sa cause. Un geste destiné essentiellement à alimenter sa propre campagne électorale en Israël. La Maison Blanche n'a guère été ébranlée, chaque camp en Israël est resté sur ses positions, et l'Iran n'a pas frémi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant son discours au Capitole devant les membres du Congrès américain, Benjamin Netanyahou a été interrompu à près de quarante reprises par les applaudissements de l’assistance. Triomphe facile, estime le commentateur politique de Haaretz, Amir Oren : le premier ministre israélien s’exprimait devant un public acquis à sa cause, qui aurait réagi de la même manière s’il avait lu à la tribune l’annuaire téléphonique de Césarée – où se trouve sa résidence privée. Sans doute.