Réfugiés: le maire de Lesbos demande un «couloir de sécurité» entre la Turquie et la Grèce

Par

Avec la fermeture de la frontière de la Macédoine, qui ne laisse passer Syriens et Irakiens qu'au compte-goutte, les migrants en transit s'accumulent en Grèce. Lesbos en a vu passer plus de 500 000 en 2015 et le flux ne s'y tarit pas depuis le début de l'année 2016. Son maire raconte la mobilisation extraordinaire de l'île. Mais pour lui, c'est une tout autre politique qu'il faut mettre en place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de 30 000 migrants en transit sont aujourd'hui « coincés » en Grèce, en raison du filtrage à la frontière macédonienne, estime le gouvernement hellène. La Commission européenne a décidé mardi 1er mars de débloquer une aide d'urgence à Athènes de 320 millions d'euros. Mais la crise atteint des proportions inédites dans le pays, les migrants attendant par milliers – et dans des conditions critiques – en de multiples endroits, depuis les îles de la mer Egée jusqu'à Idomeni, la ville frontalière du nord.