La ratification du pacte budgétaire européen sera un premier test pour la gauche

Par

Jean-Marc Ayrault l’a confirmé, il n'y aura pas de référendum mais un vote des parlementaires pour ratifier les textes européens conclus à Bruxelles : parmi eux, le fameux pacte budgétaire « Merkozy », dont pas une ligne n'a été modifiée. Hollande, qui l'avait combattu, estime qu'il est aujourd'hui rééquilibré par le pacte de croissance. Le vote est prévu en septembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande l’avait annoncé vendredi à Bruxelles, Jean-Marc Ayrault l’a confirmé mardi lors de son discours de politique générale. « Je demanderai au Parlement de se prononcer sur l’ensemble des textes issus de cette renégociation : le pacte de croissance, la taxe sur les transactions financières, la supervision bancaire et le traité de stabilité budgétaire », a lancé le premier ministre, suscitant une nouvelle bronca de l’UMP.