«Mon fils a sous-estimé l’état politique de la Turquie d’aujourd’hui»

Par Stéphanie Fontenoy

Serein dans l’inquiétude. Loïc Bureau, le père du journaliste emprisonné en Turquie, évoque la passion de son fils pour le métier de reporter. Selon ses informations, Loup Bureau « a un traitement plutôt privilégié par rapport à un simple détenu de droit commun ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les nouvelles de Turquie lui parviennent au compte-gouttes. Vendredi après-midi, Loïc Bureau, le père du jeune journaliste accusé par les autorités turques de participation à une organisation terroriste, était dans l’attente d’un appel de son fils. Depuis le 26 juillet, date de l’interpellation de Loup Bureau au poste-frontière d’Habur, entre l’Irak et la Turquie, les échanges se sont limités à un coup de fil de deux minutes, le 1er août. « Papa, j’ai un problème. J’ai besoin d’un avocat. »