Goulard sommée de s’expliquer sur les liens entre Macron et un raider américain

Par

Après une audition mouvementée devant le Parlement européen, la candidate au poste de commissaire européen au marché intérieur va devoir répondre à des questions écrites complémentaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après l’audition mouvementée qu’elle a connue, le 2 octobre, afin de devenir commissaire européen au marché intérieur, Sylvie Goulard espérait peut-être en avoir fini avec ce long parcours d’obstacles vers Bruxelles. Et pourtant, non. Dès la fin de l’audition, elle a su qu’une nouvelle épreuve l’attendait. Le Parlement européen a en effet décidé que les « coordinateurs » pour les commissions parlementaires – qui regroupent les dirigeants politiques de chaque groupe, chargés de coordonner le point de vue de leur groupe sur les différents sujets et d’organiser le travail, en relation avec le président et les vice-présidents– lui enverraient un jeu de multiples questions écrites, afin qu’elle leur fournisse des réponses plus précises.