Russie: les deux prisonniers politiques qui embarrassent Poutine

Par

Jusqu’alors inflexible, le régime russe pourrait, face à la mobilisation internationale, accepter une négociation sur une éventuelle libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov. Un autre détenu, le responsable de Memorial à Grozny, Oïoub Titiev, est actuellement jugé. Son procès dévoile l'ampleur de la barbarie en cours en Tchétchénie avec l’aval de Moscou.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis bientôt vingt ans au pouvoir, Vladimir Poutine ne s’est jamais soucié des droits de l’homme et pas plus des multiples campagnes internationales ou pressions de ses homologues demandant des enquêtes impartiales ou des libérations de militants emprisonnés.  Les choses pourraient-elles changer ? Un timide espoir est évoqué par certains militants des droits de l’homme à Moscou, interrogés par Mediapart, concernant le cas d’Oleg Sentsov.