En Irak, la descente aux enfers de la famille Doulaïmi

Par

Hassan al-Doulaïmi, habitant sunnite de Bagdad, s’est réfugié en France. Sa famille est la cible d’une des milices chiites les plus redoutées du pays. Deux de ses frères ont été tués et trois autres, condamnés à mort, croupissent dans une prison surnommée la « baleine ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les détenus l’appellent Al-Hout, la « baleine » en arabe littéraire. Parce qu’elle engloutit tous ceux qui y sont incarcérés et sans doute en référence à celle qui, selon la tradition, a avalé le prophète Jonas – son tombeau (détruit en 2014 par l’État islamique) se trouve à Mossoul.