Israël: les militaires contre l’annexion de la Cisjordanie

Par

Netanyahou, qui voulait lancer la semaine dernière l’annexion de la vallée du Jourdain, y a renoncé au dernier moment. Sous la pression de ses alliés américains qui jugeaient la décision précipitée. Et surtout des militaires israéliens qui redoutent une explosion de colère en Cisjordanie et une évolution incontrôlable vers un État unique, qui ne pourrait à la fois être juif et démocratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après l’annonce la semaine dernière par Donald Trump de son projet de règlement du conflit israélo-palestinien, des collaborateurs de Benjamin Netanyahou avaient indiqué que l’annexion de la vallée du Jourdain et des colonies de Cisjordanie prévue par le plan serait examinée « dès dimanche » par le conseil des ministres israélien. L’information avait été accueillie avec enthousiasme par l’électorat du premier ministre, en particulier par les colons, qui en constituent le cœur. Mais samedi, l’un des responsables du bureau de Netanyahou avertissait la presse que la réunion n’aurait pas lieu, sans fournir d’autre précision.