Le Burundi ferme son bureau de l'Onu aux droits de l'homme

Par
Les autorités burundaises ont contraint les Nations unies à fermer leur bureau des droits de l'homme au Burundi après 23 ans de présence dans le pays, a déploré mardi la haute commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Michelle Bachelet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GENEVE (Reuters) - Les autorités burundaises ont contraint les Nations unies à fermer leur bureau des droits de l'homme au Burundi après 23 ans de présence dans le pays, a déploré mardi la haute commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Michelle Bachelet.