L’UE a commencé à renvoyer des migrants vers la Turquie

Par et

Quelque 200 migrants ont fait les frais, ce lundi 4 avril, de l'accord signé le 18 mars entre l'Union européenne et la Turquie. Les renvois massifs d'exilés commencent, malgré l'impréparation technique et juridique des pays concernés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Suivant le programme qu’elle s’était fixé, l’Union européenne (UE) a commencé lundi 4 avril à renvoyer vers la Turquie des exilés arrivés sur les îles grecques après le 20 mars, date de l’entrée en vigueur de l’accord signé deux jours avant entre ces deux parties. Environ 200 personnes ont été reconduites par bateau des îles de Lesbos et de Chios au port turc de Dikili, situé sur la côte ouest du pays, dans la province d’Izmir. Elles avaient été réveillées dans la nuit afin d’être transportées hors des centres de rétention dans lesquels elles étaient enfermées. Et ont parcouru, à l’aube, sur la mer Égée, le chemin inverse à celui qui les avait menées, au péril de leur vie, sur les côtes européennes. Quelques heures plus tard, des activistes ont protesté sur le port de Mytilène, à Lesbos, contre ces retours organisés. Mais il était trop tard : les autorités ont habilement programmé l'opération au lever du jour, afin d'éviter tout affrontement.