Après le Brexit, l'intégration des pays des Balkans dans l'UE est bloquée

Par et Simon Rico

Peut-on parler d’élargissement à l’heure du « rétrécissement » de l’Union européenne ? Dix jours après le Brexit, les dirigeants des Balkans occidentaux avaient rendez-vous à Paris avec ceux de l'UE. Une Union sans perspective ni stratégie. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Il n'y a aucune raison de changer de stratégie : pour les Balkans, l'avenir reste l'élargissement. » Le commissaire autrichien à l'élargissement Johannes Hahn se voulait rassurant au moment où s'ouvrait, lundi 5 juillet, le sommet entre l'Union européenne et les Balkans occidentaux à Paris. Mais l'ambiance est plombée par le Brexit, vécu comme un coup de massue par les six pays de la région – l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie –, tous engagés, à des degrés divers d’avancement, dans le long processus d’intégration européenne.