Jean-Christophe Notin : « Le djihadisme dépasse les compétences militaires »

Par

L'écrivain revient sur l'opération Serval dans un récit détaillé qui raconte que, si le volet militaire a été couronné de succès, la reconstruction politique demeure un vaste chantier.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

L’écrivain Jean-Christophe Notin est coutumier depuis quelques années des récits détaillés des engagements militaires français. Après La Guerre de l'ombre des Français en Afghanistan : 1979-2011, La Vérité sur notre guerre en Libye, puis Le Crocodile et le Scorpion – La France et la Côte-d'Ivoire (1999-2013), il vient de livrer dernièrement La Guerre de la France au Mali. Dans ce récit très méticuleux de la bataille menée par les soldats français de l’opération Serval, il raconte de quelle manière la décision d’intervention a été prise conjointement entre les militaires et le président de la République, alors qu’une grande partie du cabinet de François Hollande et de ses soutiens socialistes y étaient opposés.

Il s’attache également au récit des conditions d'intervention des soldats sur le terrain d’opérations malien. Où, malgré l’emploi de matériel de haute technologie et des forces spéciales, l’intendance a eu du mal à suivre, soulignant les difficultés de déploiement à l’étranger d’une armée française en difficulté financière. Enfin, si le volet militaire a été couronné de succès, le terrorisme n’est évidemment pas anéanti et la reconstruction politique demeure un vaste chantier.

Jean-Christophe Notin, la guerre de la France au Mali

Jean-Christophe Notin,
La Guerre de la France au Mali
éd. Tallandier, 22,90 €


Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous