Allemagne: Le "cannibale de Rotenbourg" restera en prison

Par
Armin Meiwes, surnommé le "cannibale de Rotenbourg" à la suite d'un crime suivi d'anthropophagie qui a horrifié l'Allemagne en 2001, restera en prison.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BERLIN (Reuters) - Armin Meiwes, surnommé le "cannibale de Rotenbourg" à la suite d'un crime suivi d'anthropophagie qui a horrifié l'Allemagne en 2001, restera en prison.

Incarcéré depuis quinze ans, cet ancien informaticien aujourd'hui âgé de 56 ans demandait que sa peine de réclusion à perpétuité soit assortie de sursis.

Cette demande a été d'abord rejetée par un tribunal de Kassel, rejet confirmé par la haute cour régionale de Francfort vendredi.

Armin Meiwes a été condamné en 2004 à huit ans et demi de prison puis, lors d'un autre procès en 2006, à la réclusion criminelle à perpétuité.

Il avait diffusé sur internet des annonces faisant part de son désir de trouver un homme voulant être mangé.

Bernd-Jürgen Brandes, un ingénieur berlinois de 42 ans, avait accepté de le rencontrer. Il s'était rendu en mars 2001 en train chez Meiwes, dans la ville de Rotenbourg, dans l'ouest de l'Allemagne. Là, après avoir eu des rapports sexuels, les deux hommes décidèrent de sectionner le pénis de Brandes en vue de le manger, tandis que Meiwes filmait la scène.

Saignant abondamment, Brandes perdit connaissance et Meiwes le tua en lui plongeant un couteau dans la gorge.

Le tueur cannibale avait ensuite dépecé sa victime et gardé dans un congélateur trente kilos "des meilleurs morceaux", dont il mangea plus tard une partie.

En 2006, le tribunal de Francfort a jugé que Meiwes souffrait de troubles psychologiques mais qu'il était pleinement conscient de ses actes.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale