Istanbul (Turquie), de notre correspondant.– L’organisation djihadiste État islamique (EI, ou Daech) n’en est certes pas à sa première attaque en Turquie. Depuis juin 2015, pas moins de sept attentats majeurs lui ont été attribués, qui ont fait près de 260 victimes à Istanbul, à Ankara et aux abords de la frontière syrienne. Cette dernière opération – le meurtre dans une discothèque branchée d’Istanbul de 39 personnes, abattues au fusil d’assaut par un combattant apparemment expérimenté, originaire d’Asie centrale – possède cependant certains traits qui la distinguent de ses devancières.