L’athlète Alex Schwazer innocenté, l’Agence mondiale antidopage mise en cause

Par Julien Beyle

L’athlète Alex Schwazer, ce héraut de la lutte antidopage lourdement sanctionné par les instances sportives pour s’être lui-même dopé, est en réalité innocent selon la justice italienne, qui soupçonne une manipulation de l’échantillon qui a conduit à sa suspension. L’Agence mondiale antidopage a-t-elle voulu briser la carrière d’un sportif qui la gênait ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alex Schwazer, ancien champion olympique du 50 km marche, a été injustement accusé de dopage en 2016. C’est la conclusion de l’ordonnance de non-lieu qui blanchit l’athlète après cinq ans d’enquête. Schwazer est acquitté, selon la formule du droit italien, « pour ne pas avoir commis le fait », par le juge du tribunal de Bolzano Walter Pelino. Mediapart avait raconté à l’automne dernier cette affaire qui passionne l’Italie depuis plusieurs années (vous pouvez retrouver l’enquête ci-dessous).