A Gaza, la propagation du coronavirus risque d’être un désastre incontrôlable

Par

Surpopulation, système de santé en ruine, naufrage économique, pauvreté massive : après treize ans de blocus israélien, l’enclave palestinienne redoute le cauchemar que pourrait être l’explosion de l’épidémie de Covid-19. Et la question n’est plus de savoir si elle aura lieu mais quand.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 21 mars, le coronavirus est officiellement entré dans la bande de Gaza, importé par deux prêcheurs de retour du Pakistan, via l’Égypte. Testés positifs à leur arrivée au poste frontière de Rafah, les deux religieux ont été conduits en quarantaine dans un hôpital de campagne ouvert à proximité, quelques jours plus tôt. Ils y ont été rejoints par les employés des douanes et quelques autres personnes avec qui ils avaient été en contact depuis leur entrée en Palestine.