Hong Kong: Chris Patten dénonce à son tour le projet de loi d'extradition

Par
Chris Patten, le dernier gouverneur britannique de Hong Kong, a estimé jeudi que le projet de loi d'extradition prévoyant le transfert de suspects vers la Chine continentale pour y être jugés serait un "coup terrible" porté à l'état de droit et à la réputation de place financière de l'ex-colonie britannique.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

HONG KONG (Reuters) - Chris Patten, le dernier gouverneur britannique de Hong Kong, a estimé jeudi que le projet de loi d'extradition prévoyant le transfert de suspects vers la Chine continentale pour y être jugés serait un "coup terrible" porté à l'état de droit et à la réputation de place financière de l'ex-colonie britannique.

Ce projet de loi, dit-il dans une vidéo mise en ligne, "éliminerait le pare-feu qui sépare l'état de droit à Hong Kong et l'idée du droit qui prévaut en Chine communiste, une idée du droit où n'existe aucun tribunal indépendant, où les tribunaux, les services de sécurité et le régime du parti, qui sont parfois tout à fait obscurs, sont entremêlés".

Les amendements défendus par le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong, s'ils sont approuvés, permettraient d'étudier au cas par cas le transfert de justiciables vers des pays avec lesquels le territoire n'est pas lié par un traité d'extradition. C'est notamment le cas de la Chine continentale.

Le projet suscite l'opposition des milieux d'affaires, juridiques et diplomatiques à Hong Kong, qui y voient une nouvelle extension de l'emprise de Pékin sur le territoire.

L'ex-colonie britannique a été restituée à la Chine en 1997 dans le cadre du principe d'"un pays, deux systèmes" censé garantir pour Hong Kong le maintien d'un haut degré d'autonomie, d'une justice indépendance et de libertés qui n'existent pas en Chine continentale.

Chris Patten voit dans le projet d'amendements la pire chose qui puisse arriver au territoire. "C'est une proposition, ou une série de propositions, qui porte un coup terrible à l'état de droit, à la stabilité et à la sécurité de Hong Kong, à sa position de plateforme internationale de commerce", dit-il.

Une nouvelle manifestation est prévue dimanche à Hong Kong pour dénoncer le projet de l'exécutif hongkongais. Ses organisateurs espèrent réunir plusieurs centaines de milliers de personnes.

La cheffe de l'exécutif, Carrie Lam, défend juge pour sa part que ce projet de loi est nécessaire afin de combler des vides juridiques dans le droit actuel.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale