La «Chine-Afrique» révèle l’échec des Occidentaux

Par

Un sommet a réuni cette semaine en Chine la quasi-totalité des pays africains. C’est la suite logique de l’engagement financier sans précédent du géant asiatique en Afrique. Non sans risques, cette coopération sino-africaine met en lumière le fiasco des politiques occidentales sur le continent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un seul pays africain n’a pas participé au forum sur la coopération sino-africaine organisé cette semaine à Beijing : le Swaziland, unique État qui entretient des relations avec Taïwan. Pour les 53 autres, il était impensable de ne pas honorer ce rendez-vous qui se tient tous les trois ans depuis 2000. Car la Chine est aujourd’hui pour eux un acteur économique majeur : en quelques années, elle est devenue le premier partenaire commercial du continent et l’un de ses principaux bailleurs de fonds.