A Jérusalem-Est, la bataille des Palestiniens pour ne pas être chassés

Par

La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël fait craindre des violences. Certains résidents palestiniens de l’est de la ville souhaitent désormais obtenir la nationalité israélienne. Le moyen, espèrent-ils, de ne pas être chassés de chez eux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem, de notre correspondante.- Leur démarche est encore taboue. Habituellement, il faut plusieurs semaines pour parvenir à convaincre l’un d’entre eux de témoigner, presque toujours sous couvert de l’anonymat. Mais Ibrahim Qattum, lui, n’a « pas peur », affirme-t-il. Ni du regard de ses amis et de ses voisins. Ni même de la réaction de l’Autorité palestinienne qui, dénonce-t-il, « se fiche des habitants de Jérusalem-Est ». Ce lundi 4 décembre, ce Jérusalémite de 43 ans a donc accepté de raconter à Mediapart, à visage découvert, pourquoi il a déposé une demande il y a sept mois pour obtenir la nationalité israélienne.