Espagne: l’infante inculpée de fraude et blanchiment

Par et Alicia Gutiérrez

La fille du roi est soupçonnée d’avoir participé aux manœuvres comptables et fiscales de son mari, Iñaki Urdangarin, empêtré dans un énorme scandale de corruption.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Neuf mois et quatre jours après une première mise en examen de l'infante Cristina pour trafic d'influence, qui avait été annulée à la suite d'un recours, le juge José Castro a décidé ce mardi matin d’inculper pour la seconde fois la fille du roi d’Espagne pour des délits plus graves : fraude fiscale et/ou blanchiment d’argent. Et, selon des sources proches du dossier, avec plus de chances de voir l’Audience de Palma de Majorque (Baléares) ne pas donner suite aux recours et valider sa décision.