Violences policières: la France de nouveau prise à partie au Parlement européen

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les eurodéputés polonais n’ont visiblement guère apprécié les leçons d’Emmanuel Macron. En déplacement à Varsovie et Cracovie les 4 et 5 février, le président de la République avait profité de son discours devant les étudiants de l’Université Jagellone pour pointer du doigt les politiques conduites en Pologne par le parti ultraconservateur de Jaroslaw Kaczynski, Droit et Justice (PiS), depuis 2015.