Stephon Clark, l’histoire d’un Noir tué par la police américaine

Par

En mars 2018, Stephon Clark, un jeune Noir de 22 ans, était tué dans le jardin de sa grand-mère par deux policiers de Sacramento (Californie). Une mort sans sommation : les agents avaient pris son smartphone pour un pistolet. Chaque année, mille personnes sont tuées par la police américaine dans une impunité quasi totale. Noirs et Hispaniques sont les plus visés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sacramento (Californie), envoyé spécial.– « Black lives matter! » Dans la nuit de Sacramento, Brea hurle sept fois, la gorge projetée vers le ciel, point d'orgue déchirant d'une veillée funèbre et politique. Autour, la petite foule, quelques centaines de personnes, s'époumone à son tour. Ils crient son nom, « Stephon Clark! », « Stephon Clark! » Dans ce lotissement paisible, les voisins filment la scène au portable, lèvent le pouce en silence, en signe de soutien.