Arrêter la perte de biodiversité ou l’humanité risque de disparaître, selon l’ONU

Par

À quelques jours de l’ouverture d’une nouvelle session de négociations, en Égypte, le quotidien britannique The Guardian a interviewé Cristiana Pașca Palmer, secrétaire exécutive de la Convention de l’ONU sur la biodiversité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Moins médiatisées que les négociations sur le climat, des discussions internationales ont cours depuis plusieurs années pour préparer un accord de protection de la biodiversité. À quelques jours de l’ouverture d’une nouvelle session de négociations, en Égypte, le quotidien britannique The Guardian a interviewé Cristiana Pașca Palmer, secrétaire exécutive de la Convention de l’ONU sur la biodiversité. Elle explique que les peuples doivent mettre leurs gouvernements sous pression pour relever les ambitions des objectifs discutés pour 2020, afin de protéger les insectes, les oiseaux, les plantes, et les mammifères.